Fleur du désert

Fleur du désert

Synopsis : Issue d’une famille de nomades somaliens, Waris connait une enfance rude mais heureuse. Elle n’a que treize ans lorsqu’elle décide de s’enfuir, de quitter ses parents, afin d’échapper à un mariage forcé …

Ce film est un hymne à la vie et au droit des femmes mais également une révolte contre des pratiques et des traditions barbares, contre le dogmatisme religieux aveugle qui contraint les femmes et les prive de liberté. Le plus terrible, c’est qu’elles ne connaissent pas autre chose. Le personnage de Liya Kebede s’émancipe et découvre la vie. La dignité de la femme en Afrique est préoccupante, loin de la superficialité du monde du mannequinat qui ne prend au final que peu de place dans ce film formidable. Les échanges avec le public ont permis de traiter ce thème en profondeur et d’en tirer des conclusions. Pour que les mentalités changent et que ces pratiques cessent définitivement, il est indispensable de parler aux femmes âgées qui pratiquent ces mutilations.

Ce sont elles qu’il faut éduquer pour qu’elles prennent conscience de la dangerosité de telles pratiques. L’excision, en plus d’être extrêmement douloureuse et mutilante, peut mener à la mort dans d’atroces souffrances à la suite de graves infections. Les conséquences sont toujours désastreuses pour les femmes qui ont subi de telles violences.